Articles

partenaires

  22.01.2019, 10:30
Villars Graphic SA

Villars Graphic SA

La photographie se met à la 3D, une technique inédite proposée au cœur de Neuchâtel

Grâce à un esprit innovateur et une bonne dose de persévérance, Michel Villars réalise aujourd’hui, en exclusivité, de la photographie 3D dans son studio de Neuchâtel. Mais qu’est-ce que c’est au juste? «Ce que j’appelle la photographie 3D consiste à prendre des photographies de qualité studio d’un objet sur plusieurs axes, de compiler ces prises de vues dans un logiciel pour ensuite avoir une photographie interactive, sur laquelle d’un simple mouvement de doigt ou de souris, on peut tourner l’image, zoomer, aussi bien horizontalement que verticalement, en dévoilant toutes les facettes de l’objet à l’utilisateur», explique le photographe. Un vrai défi à mettre en place.

Un long processus

Tout commence un jour, sur un site de vente par correspondance. Michel Villars observe une chaussure qu’il peut tourner dans tous les sens sur son écran grâce à sa souris. Pas un détail ne lui échappe. S’il est fasciné par le concept, son œil de photographe professionnel ne se satisfait pas de voir un objet uniquement numérique, comme c’est le cas sur ce site. Rien ne vaut les couleurs, les textures et le jeu de lumière capturés par la photographie de qualité. L’idée naît alors: il veut proposer à ses clients des photographies 3D.

Le pari est difficile, il n’existe pas de matériel studio pour la photographie 3D: «J’ai dû tout faire fabriquer sur mesure». Calculer le diamètre de l’arc de cercle sur lequel accrocher l’appareil photo, le faire fabriquer, trouver des solutions d’éclairage qui permettent une lumière parfaite à chaque angle de vue, motoriser le système, trouver la fréquence idéale de photographie autour de l’objet pour un rendu net, fluide, mais pas trop lourd… Les défis, pour ne citer que ceux-ci, ont été nombreux mais ont débouché sur une installation totalement inédite.

Quels sont les avantages de la photographie 3D par rapport à la vidéo? «Ce n’est pas facile de s’arrêter pile au bon moment sur une vidéo et l’image se brouille à l’arrêt. Avec la photographie 3D, l’utilisateur peut prendre son temps, observer chaque recoin.» Il y a également une différence avec la photographie 360 degrés: «Par 3D on entend une prise de vue de l’entier de l’objet, l’appareil se déplace autour de lui. La photographie 360 degrés évoque, elle, une prise de vue sur un seul axe faite depuis un point statique.»

À qui s’adresse la photographie 3D?

En concevant son installation, Michel Villars met rapidement au point un support motorisé qui permet à une montre de pivoter sur elle-même en limitant au maximum les vibrations dues aux mouvements: «Je travaille déjà depuis longtemps avec le monde de l’horlogerie, j’ai tout de suite pensé que cette offre pourrait intéresser ses acteurs. Il y a une âme qui ressort de la photographie qu’on ne retrouve simplement pas via un logiciel. La photographie 3D permet de voir chaque subtilité, que ce soit à l’avant, à l’arrière, ou sur les côtés du cadran, dans une lumière naturelle». Les avantages de cette technologie intéressent également l’industrie des machines-outils, qui possède de plus en plus d’e-shops.

Cliquez sur l’image ci-dessus pour visionner une démo en 3D. Création: Kari Voutilainen, Môtiers

Michel Villars propose donc une nouvelle offre sur mesure et résolument novatrice: «Il faut avoir un peu d’empathie envers les besoins du client pour deviner ce qui pourrait l’intéresser. Avec l’arrivée d’internet tout le monde a voulu des photographies pour leur site. Puis tout le monde a voulu la vidéo pour se démarquer. Maintenant qu’on en retrouve partout, il faut innover pour continuer à surprendre et servir au mieux nos partenaires.»


Top