Le Nifff
 13.07.2019, 21:00

NIFFF: Le film irlandais «Extra Ordinary», Narcisse du Meilleur film

chargement
Narcisse du Meilleur film:  "Extra Ordinary"

Palmarès Le palmarès de la 19e édition du NIFFF, à Neuchâtel, est tombé et fait la part belle aux films déjantés, comédies et autres parodies. Le Narcisse du Meilleur film revient à «Extra Ordinary», film irlandais coréalisé par Mike Ahern et Enda Lougham.

Et le Narcisse du Meilleur film revient à… Le jury du 19e Festival international du film fantastique (NIFFF) de Neuchâtel a décerné sa récompense suprême à «Extra Ordinary», coréalisé par les Irlandais Mike Ahern et Enda Lougham, comédie décapante sur une monitrice d’auto-école en mal d’amour, qui voit des fantômes partout. A noter que le public a partagé l’avis des professionnel·le·s en lui décernant aussi son prix. 

En savoir plus : Narcisse du Meilleur film: «Extra Ordinary»

Dans un registre plus inquiétant, ce même jury a accordé le Méliès d’argent au film «Abou Leila» du réalisateur algérien Amin Sidi-Boumédiène, un premier long-métrage sur la traque d’un supposé terroriste dans le désert, dont les protagonistes sont la proie d’un délire combien révélateur. Rappelons que ce prix est en fait une nomination qui permettra au film de Sidi-Boumédiène de concourir pour le Méliès d’or décerné par la confrérie des festivals de cinéma fantastique au meilleur long-métrage fantastique européen de l’année 2019.

Sardonique «Jesus show»

Le prix Nifff de la critique internationale est revenu à l’impressionnant «Swallow» du cinéaste américain Carlo Mirabella Davis dont l’héroïne se soumet à un étrange régime «alimentaire» pour se sentir exister. De son côté, l’inénarrable et très sardonique «Jesus Show You The Way To The Higway» de l’Espagnol Miguel Llansó a remporté à juste titre le Prix Imaging Future pour son design pour le moins détonant.

Le jury des jeunes s’est également s’est également mis en mode «décalé» en accordant sa distinction à «Come To Daddy» du Néo-Zélandais An Timpson, qui se rit très jaune d’une relation père-fils plutôt problématique. Les spectateurs et les spectatrices du NIFFF ont décerné le prix du meilleur long-métrage asiatique à «The Fable» du Japonais Kan Eguchi, parodie irrésistible du film de «yakusas».

Enfin, le Narcisse du Meilleur court-métrage suisse a été attribué à «Dispersion» de Basil Vuillemin, petit bijou d’humour pince-sans-rire, où un homme a recours à un service de pompes funèbres automatisées pour les funérailles de sa mère.

Tout sur le palmarès

Prix H. R. Giger «Narcisse» du meilleur film (Compétition internationale) 

Prix RTS du Public (Compétition Internationale et Compétition Asiatique) 
EXTRA ORDINARY, de Mike Ahern et Enda Loughman, Irlande, Belgique 

Méliès d’argent du meilleur long métrage fantastique européen 
Nomination 
ABOU LEILA, de Amin Sidi-Boumédiène, Algérie/France/Qatar 

Prix NIFFF de la critique internationale 
SWALLOW, de Carlo Mirabella-Davis, Etats-Unis, France 

Prix Imaging the Future du meilleur «production design» à 
Miguel Llansó pour JESUS SHOWS YOU THE WAY TO THE HIGHWAY

Prix de la Jeunesse Denis-De-Rougemont 
COME TO DADDY, de Ant Timpson, Nouvelle-Zélande, Canada, Irlande, Etats-Unis 

Prix du Meilleur Film asiatique 
THE FABLE, de Kan Eguchi, Japon

Prix H. G. Giger «Narcisse» du meilleur court métrage suisse 
DISPERSION, de Basile Vuillemin, Suisse / France  


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top