19.06.2017, 00:01  

L’Etat et les caisses de pension devraient aider l’industrie

Abonnés
chargement
L’Etat et les caisses de pension devraient aider l’industrie
Par ats

La numérisation et le franc fort placent l’industrie suisse devant des défis. Pour le président de Swissmem, l’argent des caisses de pension devrait servir à financer les risques et l’aide de l’Etat est nécessaire pour mettre en place une formation duale pour adultes.

Plus de la moitié des entreprises suisses dans le secteur de l’industrie des machines, des équipements...

La numérisation et le franc fort placent l’industrie suisse devant des défis. Pour le président de Swissmem, l’argent des caisses de pension devrait servir à financer les risques et l’aide de l’Etat est nécessaire pour mettre en place une formation duale pour adultes.

Plus de la moitié des entreprises suisses dans le secteur de l’industrie des machines, des équipements électriques et métaux (MEM) ont subi une baisse de leur bénéfice en 2016, a déclaré Hans Hess (photo), président de la faîtière Swissmem dans une interview au «SonntagsBlick». Leur résultat est trop faible pour investir suffisamment, a-t-il ajouté.

Il y a beaucoup d’argent en Suisse. Mais, selon lui, la prise de risque est trop basse et cet argent n’est pas mis à disposition des firmes innovantes. «Je milite déjà depuis longtemps pour qu’un seul pourcent des fonds des caisses de pension puisse être utilisé» dans ce sens, explique Hans Hess.

Pas de désindustrialisation

Hans Hess n’estime cependant pas que l’industrie des machines court à sa perte. Si l’abandon du taux plancher de l’euro en 2015 a fait perdre environ 13 000 emplois à la Suisse, le président de l’organisation est convaincu qu’il ne s’agit pas de «désindustrialisation».

Selon lui, cette situation est une chance pour l’innovation, qui est l’énergie vitale de l’industrie. Si certains emplois disparaissent, d’autres se créent, ajoute Hans Hess. Avec un espoir: «Que la numérisation permette de créer plus de postes, qu’elle en fait perdre». ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top