12.10.2017, 19:27

Les commerces passent à travers

Abonnés
chargement
Les travaux sont aujourd'hui menés entre le garage Touring et la sortie de Travers en direction de Couvet.

 12.10.2017, 19:27   Les commerces passent à travers

Val-de-Travers Le chantier routier sur la traversée du Travers rend la vie dure aux commerçants locaux. Certains avancent un recul de chiffre d’affaires d’environ 20%, la clientèle de passage se fait rare.

Les commerçants de Travers s’attendaient à une période difficile, elle l’est. Les travaux routiers sur la traversée du village ont un impact sur la marche des affaires de leur enseigne. Plus ou moins marqué, cet impact concerne même les commerces les plus éloignés actuellement des travaux.

Les plus touchés

Les deux plus grandes enseignes semblent les plus...

Les commerçants de Travers s’attendaient à une période difficile, elle l’est. Les travaux routiers sur la traversée du village ont un impact sur la marche des affaires de leur enseigne. Plus ou moins marqué, cet impact concerne même les commerces les plus éloignés actuellement des travaux.

Les plus touchés

Les deux plus grandes enseignes semblent les plus touchées. Aujourd’hui en plein dans le chantier, le garage Touring annonce un chiffre d’affaires en retrait d’environ 20%. "A la pompe, on a un recul de 40% des volumes vendus", note le patron Pedro Marques. "C’est surtout ces deux mois qui sont compliqués. Même si on a toujours pu s’organiser avec l’entreprise Facchinetti pour garder des accès, ils restent difficiles."

Même son de cloche au Discount ABC. "Nous avons eu un recul de 20% durant le mois et demi où le chantier était devant le magasin. Nous étions surtout pénalisés aux heures de pointe. Le ralentissement des véhicules n’incite pas les gens à s’arrêter", note Claude Jaccard. Si la clientèle villageoise reste fidèle, celle de passage se fait plus rare durant le chantier.

Les villageois fidèles

A la Pharmacie de l’Areuse, juste à côté, le pharmacien responsable Jean-François Liquière estime la baisse de fréquentation d’environ 10% lorsque le chantier était devant le supermarché voisin. "Le vrai coup, ce sera lorsque le chantier sera vraiment devant nos fenêtres. Mais c’est un mal pour un bien. On va y gagner en accessibilité et avec le parking."

Non loin, la boucherie de Stéphane Dänzer, spécialisé dans les commandes en gros, note également une diminution des affaires de l’ordre de 10%.

Tout comme la pharmacie qui compte 80% de clientèle du village, le second boucher, Henri Racine dit "Kiquet", profite aussi de cette clientèle fidèle. "Vu que le chantier est loin, je pensais que je ne sentirais rien au niveau du chiffre d’affaires, mais la clientèle qui vient des autres villages pour profiter de mes offres se déplace moins", note le boucher. "J’espère juste que ces gens reviendront après, mais c’est surtout à nous de les allécher."

Des livraisons à domicile

Son voisin boulanger, au contraire, profite d’une clientèle de passage. "Je suis la seule boulangerie le long de la route entre Les Verrières et Corcelles. On fait avec mais lorsque le trafic est en colonne, on ne peut plus s’arrêter ou même accéder aux places de parc", note Roland Knöpfel. Pour contrer ceci, le boulanger, qui n’a pas cherché à chiffrer les pertes, réfléchit à installer des places de parc dans le jardin face à son échoppe. 

Au milieu de la rue, la fleuriste Laurie Pellet, de la boutique Seconde nature, est en train de développer la livraison à domicile pour contrer les effets du chantier, même si elle "ne les ressent pas encore vraiment": "il y a surtout le soir pour l’instant, où les clients de passage ne s’arrêtent plus." Pour la fleuriste, c’est surtout le rendez-vous de la Fête des mères qui pourrait poser problème. "On sera en plein chantier, mais avant, je pourrai passer normalement Noël et la Saint-Valentin", apprécie-t-elle. 

Et maintenant?

Si certains disent "faire des calculs" en fin de mois, aucun des commerçants interrogés ne pense à licencier ou à fermer. Au Discount ABC, Claude Jaccard, qui emploie majoritairement du personnel payé à l’heure, a dû toutefois réduire les horaires de travail. 

Plusieurs commerçants se sont approchés de la commune pour demander un éventuel dédommagement, sans résultat. "On peut toujours discuter avec eux, mais ce qui est perdu est perdu", note le patron du discount. Son voisin Pedro Marques en convient: si, comme ses collègues, il comprend la nécessité des travaux, "on aurait aimé un geste."

"ça correspond à l’inconfort auquel on s’attendait."

L'éclairage de Christian Mermet, conseiller communal en charge du développement territorial.

"On avait annoncé que ce serait difficile et c’est difficile. Mais il me semble que tout se passe de manière acceptable au niveau du trafic. ça correspond à l’inconfort auquel on s’attendait."

"Pour les commerçants, on a fait le maximum pour éviter les désagréments, notamment en maintenant les accès aux commerces. On a essayé de coordonner les travaux avec ceux des particuliers pour en réduire leurs coûts, puisque l’installation du chantier est déjà faite. On fait aussi attention à l’éclairage public, afin de ne pas gêner les commerces. L’état futur de la route aura aussi une incidence sur leurs activités, et sur une plus longue période. Par contre, on n’entre pas en matière sur des dédommagements pour pertes d’exploitation. La loi ne nous le permet pas."

Le point sur le chantier

Après avoir été concentré sur la région du Vieux-Pont durant près de deux mois, le chantier est aujourd’hui à l’ouest du village. Il y restera jusqu’à début novembre. En 2018, le centre et l’est de la traversée seront tour à tour en chantier, dès le printemps.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top