20.06.2017, 02:20

La précision de l’Arc jurassien en démonstration à Genève

Abonnés
chargement
Pendant quatre jours, 880 exposants provenant de 16 pays viennent exposer leurs produits mais aussi trouver des solutions et s’inspirer.

 20.06.2017, 02:20   La précision de l’Arc jurassien en démonstration à Genève

INDUSTRIE Le plus grand salon industriel suisse ouvre aujourd’hui à Palexpo.

Il va y avoir de l’huile, des petites roues et des grosses machines. Dès aujourd’hui, à Genève, c’est «produits finis interdits» à Palexpo. Les sous-traitants de la joaillerie, de l’horlogerie, des microtechniques et des technologies médicales se retrouvent au plus grand salon industriel de Suisse, réservé aux professionnels: l’EPHJ-EPMT-SMT, de son petit nom. Ici, pas de stands surdimensionnés, pas...

Il va y avoir de l’huile, des petites roues et des grosses machines. Dès aujourd’hui, à Genève, c’est «produits finis interdits» à Palexpo. Les sous-traitants de la joaillerie, de l’horlogerie, des microtechniques et des technologies médicales se retrouvent au plus grand salon industriel de Suisse, réservé aux professionnels: l’EPHJ-EPMT-SMT, de son petit nom. Ici, pas de stands surdimensionnés, pas d’écrans géants, pas de moquette. Les plus grandes Stars sont carénées dans des cubes en polymère gris et leurs mensurations se lisent en milliers de tours minutes ou en nombre de broches. Les plus petites sont des pièces à peine visibles à l’œil nu.

On parle matières, surfaces, chimie, découpe, outils. La référence commune: le micron, le millième de millimètre.

Horlogerie

L’horlogerie reste l’épicentre du salon. En Suisse, elle représente une petite vingtaine de milliards de francs d’exportations en 2016 et près de 60 000 emplois.

Microtechniques

L’industrie des machines et du travail des métaux est le premier secteur industriel avec 340 000 employés, 20 000 apprentis et une production exportée à 80% pour 64 milliards de francs.

Medtech

Quant aux technologies médicales, elles revendiquent 100 000 emplois et 13 milliards de francs de chiffre d’affaires.

Ces deux derniers domaines sont largement issus de la diversification du premier lors des crises horlogères. Une multidisciplinarité qui permet à de nombreuses innovations de voir le jour. De fait, sur 881 exposants, près de 200 sont inscrits comme étant actifs dans les trois domaines.

Les entreprises viennent faire des affaires, mais aussi présenter leurs nouveautés, dont 6 sont sélectionnées pour le concours des exposants. Nous en avons sélectionné trois, à titre d’exemple (ci-dessous).

Trois innovations qui vont concourir au prix des exposants

Coat-X La start up neuchâteloise s’est taillé un joli succès avec son film étanche pour emballer les dispositifs implantables. Désormais, ce film peut servir de support pour des circuits électroniques souples.

Rifft la société française n’est pas la première à vouloir embarquer l’électronique des montres connectées dans le bracelet, mais elle propose d’y ajouter un écran et de nombreuses fonctions.

Witschi L’entreprise de Büren présente un appareil de contrôle des montres qui cumule des instruments acoustiques et optiques. Il a un peu de «Neuchâtel inside» puisque développé en partie au CSEM.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top