17.06.2017, 19:15

Syrie: deux chefs militaires de l'Etat islamique tués par l'armée russe

chargement
Des frappes aériennes avaient été menées les 6 et 8 juin sur des installations militaires de l'Etat islamique.

 17.06.2017, 19:15   Syrie: deux chefs militaires de l'Etat islamique tués par l'armée russe

Terrorisme Le ministère russe de la Défense a annoncé samedi que des avions russes avaient tué près de 180 combattants de l'organisation djihadiste Etat islamique, près de Deir Ezzor en Russie. Deux chefs militaires font partie des victimes.

Des avions russes ont tué près de 180 combattants du groupe Etat islamique (EI) près de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, a affirmé samedi le ministère russe de la Défense. Parmi les victimes figurent deux chefs militaires de l'organisation djihadiste.

Le ministère a aussi déclaré que seize véhicules militaires et un dépôt de munitions avaient été détruits lors de ces "frappes préventives (menées) les 6 et 8 juin par les forces aériennes russes sur des installations des militants de l'EI".

Les deux chefs militaires tués ont été identifiés par le ministère comme étant "les commandants sur le terrain de l'EI Abou Oumar al-Belgiki et Abou Yassin al-Masri. Le bilan de ces frappes n'a pas pu être confirmé par l'AFP dans l'immédiat.

 

 

Siège de Deir Ezzor

Lors d'un vol de reconnaissance mené avant ces frappes, des drones russes avaient révélé que l'EI se préparait "à percer la défense des forces de la garnison de l'Armée syrienne bloquée à l'intérieur de la ville de Deir Ezzor", selon le ministère russe. Deir Ezzor est assiégée par l'EI depuis début 2015. Ses alentours sont en grande partie sous le contrôle du groupe islamiste.

Principale alliée du régime de Damas, la Russie a lancé en septembre 2015 une opération militaire pour soutenir les forces gouvernementales syriennes contre les rebelles et les djihadistes.

 

 

L'armée russe a annoncé vendredi avoir vraisemblablement tué en Syrie le chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, lors de bombardements fin mai par son aviation visant une réunion de hauts dirigeants de l'organisation djihadiste près de Raqa.

Nouvelles négociations souhaitées

De son côté, l'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, veut lancer le 10 juillet à Genève un nouveau cycle de discussions sur l'avenir de la Syrie, ont annoncé samedi ses services.

"L'envoyé spécial souhaite annoncer qu'il va convoquer un septième round des négociations intra-syriennes. . La date-cible pour l'arrivée des invités est le 9 juillet, avec un cycle débutant le 10 juillet", soulignent les services du diplomate italo-suédois. D'autres sessions de discussions suivraient en août puis en septembre.

En déplacement en Norvège, De Mistura a dit mercredi sa volonté de relancer le processus de paix après le ramadan mais en ajoutant que cette reprise dépendrait du succès des "zones de désescalade" mises en place par la Russie, la Turquie et l'Iran qui mènent des discussions parallèles en vue d'établir un cessez-le-feu durable.

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué cette semaine qu'une nouvelle réunion se tiendrait début juillet à Astana. Cité samedi par l'agence TASS, le vice-ministre russe des Affaires étrangères chargé du Proche-Orient, Mikhaïl Bogdanov, a dit espérer que ces discussions à Astana pourront avoir lieu les 3 et 4 juillet.

 

ATS

À lire aussi...

rumeurSyrie: la Russie pense qu'elle a tué al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique, dans une frappe aérienne sur Raqa fin maiSyrie: la Russie pense qu'elle a tué al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique, dans une frappe aérienne sur Raqa fin mai

AfghanistanAfghanistan: l'Etat islamique prend le contrôle des grottes de Tora Bora, ancienne forteresse de Ben LadenAfghanistan: l'Etat islamique prend le contrôle des grottes de Tora Bora, ancienne forteresse de Ben Laden

Etats-UnisEtats-Unis: selon McCain, Vladimir Poutine serait une plus grande menace que l'Etat islamiqueEtats-Unis: selon McCain, Vladimir Poutine serait une plus grande menace que l'Etat islamique

conflitSyrie: le président Vladimir Poutine ordonne le retrait des troupes russesSyrie: le président Vladimir Poutine ordonne le retrait des troupes russes

Top